Notre construction

La société Yaffo Tel-Aviv a pour devise de ‎promouvoir des projets sur Tel-Aviv, qui seront la ‎renaissance des styles architecturaux d’antan. ‎L’architecture de la petite Tel-Aviv est caractérisée ‎par deux types de construction populaires au début ‎du 20ème siècle, le style éclectique et le style ‎international ayant remporté le nom de « Bauhaus » ‎en Israël.‎

L’architecture éclectique ‎

Les premiers résidents de Tel-Aviv ayant rapporté ‎d’Europe des idées architecturales occidentales, ont ‎commencé à allier en Israël l’architecture ‎occidentale qui leur était familière au style décoratif ‎tiré de plusieurs sources d’inspiration, que l’on ‎appellera « style éclectique ». Ce style architectural ‎s’est inspiré de l’architecture classique tout au long ‎de l’histoire, de la Grèce antique au Baroque, ‎l’architecture de l’Asie, Art-déco, orientale, ‎espagnole-maure, art nouveau ainsi que ‎l’architecture orientale méditerranéenne ancienne. ‎L’unicité de ce style en Israël en général et Tel-Aviv ‎en particulier utilise des décorations locales inspirées ‎de la Bible.‎

L’architecture Bauhaus

Dans les années 30 du siècle précédent, les ‎architectes se sont tournés vers une nouvelle école ‎née de l’école d’architecture « Bauhaus » « style ‎international ». Cette approche encouragée par la ‎célèbre école comprenait la dissociation des styles ‎de construction flamboyante pour une architecture ‎concentrée sur l’Homme et ses besoins simples. Le ‎style architectural a été développé selon une ‎approche sociale-culturelle utilisant des lignes ‎droites, simples et nettes. Cette approche sociale est ‎devenue la base de ce style permettant de réaliser une économie ‎financière qui convenait parfaitement aux Juifs ‎d’Israël au cours des années précédant la création ‎de l’état d’Israël. Le style a subi quelques légers ‎changements afin de s’adapter au climat et à la ‎construction locale. La construction Bauhaus est ‎caractérisée par une grande symétrie, des toits ‎plats, des fenêtres droites ou arrondies (sans ‎arches) et des fenêtres « thermomètre » ‎horizontales caractérisant les fenêtres des cages ‎d’escaliers de ces immeubles. La version israélienne ‎a grandement utilisé les terrasses, les murs ‎d’ombrage et corniches, préférant la couleur blanche ‎sur la façade des immeubles afin de mieux s’adapter ‎au climat local, la chaleur et au soleil.‎